Exposition au COIN d’ART : Tatiana ROZENBLAT et Stéphane PELTIER

 Le Coin d’Art – 23 Grand Rue vous propose de venir à la rencontre des œuvres de deux artistes :

Tatiana Rozenblat, après les Beaux-Arts, a poursuivi sa formation au Conservatoire des Ocres de Roussillon et au Museu Moli de Paperer de Capellades en Espagne, centre de référence et de transmission des techniques traditionnelles liées au papier.

Voici plus de vingt ans qu’elle travaille des pâtes à papier qu’elle fabrique elle-même à partir de textile recyclé, de lin ou de coton. Elle puise son inspiration dans la nature. Le bois, la terre, la pierre stimulent son imagination.

L’urgence des enjeux environnementaux l’interpellent : « plus que jamais nous sommes liés à tout ce qui nous entoure. C’est dans cet état d’esprit que j’ai conçu cette série « Imbriquée », à la recherche d’un équilibre entre la réalité et l’illusion, entre le papier et le métal, entre plusieurs perceptions, puisque certaines pièces peuvent se présenter de différentes façons et même s’affranchir des notions dites picturales ou sculpturales ».

Tatiana est installée à Capestang. Son atelier se veut un lieu de « monstration », d’initiation et de stages ouvert aux jeunes générations auxquelles elle aime transmettre son goût pour le recyclage créatif.

Dans le cadre de l’exposition, Tatiana proposera deux ateliers d’initiation à la fabrication du papier

le dimanche 20 octobre de 10h30 à 12h et de 15h à 16h30 (si condition météo favorable)

tarif : 10 euros. réservation conseillée

Stéphane Peltier a suivi un cursus universitaire consacré aux arts plastiques couronné par un doctorat consacré à l’esthétique et aux sciences de l’art. Parallèlement il pratique la peinture, la vidéo et le cinéma expérimental. Il vit et travaille à Auch. Voici comment il décrit son travail actuel :

« Il m’a fallu un certain temps (une trentaine d’années) pour comprendre que ma peinture est portée par la recherche d’un lieu, d’une possibilité d’habiter le monde. Mais il faudrait parler plutôt d’invention d’un lieu. Car la mémoire est mon outil, ou s’entassent motifs et fragments de réalité, impressions et traces de vision associant un lieu, un moment, une image. Ma peinture est une forme d’anamnèse, la reconstruction d’un souvenir : une fiction.

Je travaille sur la série des « Boiseries« , que je présente ici, depuis l’été 2017. Initiée par des études sur la saturation de l’espace et le poncif du fond végétal destiné à accueillir un portrait, le motif de la forêt est devenu le sujet principal. Le végétal prolifère, dans un traitement volontiers décoratif et artificiel. Mais il ne s’agit pas de paysage ; il s’agit d’égarement, et d’enveloppement : comme on se perd en forêt.

 

L’exposition sera ouverte les mardis matins (jour du marché) 9.30h -12h et les dimanches 10-12h et 15-17h du vendredi 11 octobre au mardi 5 novembre.

Ne manquez pas le vernissage, le VENDREDI 11 OCTOBRE dès 18h


Page mise à jour le 03 octobre 2019